JASPE

JASPE
Le jaspe est une roche sédimentaire contenant de 90 à 95 % de silice, souvent classée avec les quartz microcristallins. Elle est constituée de radiolaires calcédonieux pris dans un ciment de calcédoine. Sa cassure est écailleuse parfois conchoïdale. Le jaspe peut avoir plusieurs aspects : tacheté, rubané, rouge (ou oriental), à taches rouges sur fond vert, noir (de Sicile), etc.

Variétés

  • La radiolarite

De couleur rouge violacée liée à la présence d'oxydes de fer, la radiolarite se présente en bancs réguliers à interlits argileux, le tout pouvant être très épais. Les fossiles sont parfois invisibles dans cette pâte, peut-être du fait de la diagenèse. Ces roches constituent souvent la couverture sédimentaire des ophiolites, puisque ce sont des dépôts de grande profondeur, les coquilles de radiolaires ne persistant dans la sédimentation que si on se trouve en dessous du niveau de redissolution du calcaire. Le terme de radiolarite ne s'applique en aucun cas aux roches dont les radiolaires ont été calcitisés.

  • La lydienne

Il s'agit d'une roche proche de la radiolarite mais de couleur gris ou noir du fait de la présence de matières charbonneuses ; un peu de pyrite et quelques grains phosphatés y sont aussi présents. Elles alternent souvent avec des calcaires et des schistes, en bancs réguliers, dans les séries du Carbonifère.

  • La phtanite

Plus argileuse et de couleur grise ou noire, son nom vient du grec et signifie "je devance". En effet, les phtanites annoncent souvent le passage à des schistes. Formées de quartz en très petits cristaux, de quelques radiolaires encore visibles, de matière charbonneuse ou graphiteuse (d'où leur couleur), elles se trouvent dans les séries anciennes (Précambien et Paléozoïque). Elles sont généralement considérées comme issues de dépôts marins.

 

 

interligne
interligne interligne interligne interligne interligne interligne